Catastrophes naturelles : mode d’emploi des assurances

La souscription d’une assurance habitation multirisques couvre le sinistre en cas de dommages causés par des catastrophes naturelles, à l’instar de l’ouragan, la tempête et d’un cyclone. Pour cela, deux options sont proposées par les assureurs, à savoir la garantie catastrophes naturelles et la garantie contractuelle TOC (Tempêtes, Ouragans et Cyclones). Mais comment fonctionnent les assurances lors des catastrophes naturelles ?

Les garanties couvertes par les assureurs

La garantie catastrophes naturelles a été déclaré obligatoire depuis 1982. Elle couvre les dommages matériels liés qui touchent directement les biens et les immeubles. Cette assurance catastrophe naturelle couvre ainsi plusieurs types de dépenses comme les honoraires d’architecte, les frais de décoration, du contrôleur technique ou encore ceux de déblais ou de démolition. Sachez que les frais de déplacement et de relogement ainsi que les dégâts touchant les végétaux, les plantations et les terrains ne sont pas couverts par cette garantie. Plus d’infos sur Assurance En Direct.

La garantie TOC, que couvre-t-elle ?

Les TOC sont des événements climatiques distincts des cataclysmes naturels. La garantie tempêtes est normalement inclue dans tous les contrats d’assurance habitation. Elle prend en charge les dégâts causés par le vent. En cas de dommage occasionné par un événement relatif à la garantie tempêtes, le souscripteur a 5 jours pour déclarer le sinistre auprès de la compagnie d’assurance. Toutefois, sachez que certains immeubles ou éléments ne peuvent être couverts par la garantie tempêtes. C’est par exemple le cas des constructions légères comme les appentis de jardin et les hangars ainsi que les vérandas, les volets, les gouttières, les plantations et les parties vitrées.

Les étapes à faire en cas de sinistre et les démarches de l’assureur

En cas de dommages engendrés par des cataclysmes naturels, le souscripteur doit fournir certains documents justificatifs. Ces derniers décrivent le niveau de dégâts occasionnés par l’événement. Les matériels endommagés par la catastrophe doivent être conservés en leur état jusqu’au moment où un professionnel expert ou un représentant de la compagnie d’assurance effectue une descente sur terrain pour constatation.

Afin que les dommages ne s’aggravent pas, il faut limiter les effets. Vous pouvez entre autres couvrir la toiture endommagée d’une bâche. Pensez également à photographier tous les dégâts. Lors de la descente sur terrain, l’assureur examine les dommages. Il désigne ensuite un expert qui sera en charge d’évaluer le montant des dégâts. La compagnie d’assurance estime aussi la vétusté de l’habitation pour évaluer la somme des indemnités que vous devriez obtenir.

Comment et pourquoi réaliser une simulation de mutuelle ?
Mutuelle pour seniors : pourquoi est-ce de plus en plus cher avec l’âge ?